mercredi 30 septembre 2015

Charley Davidson #7 - Sept tombes et pas de corps






GENRE : Urban Fantasy
ÉDITION : Milady
COLLECTION : Bit-Lit
NOMBRES DE PAGES : 476 pages
PUBLIE LE : 21 octobre 2014
DATE DE L’ÉDITION : 28 août 2015
LANGUE D'ORIGINE : Anglais
AUTEUR : Darynda Jones
TRADUCTION : Isabelle Vadori
TITRE ORIGINAL : Seventh grave and no body






 CHRONIQUES PRECEDENTES
http://skoldasybooks.blogspot.fr/2014/08/charley-davidson-5-cinquieme-tombe-au.html  http://skoldasybooks.blogspot.fr/2015/01/charley-davidson-6-au-bord-de-la.html








" VOUS SAVEZ, CES MAUVAISES CHOSES QUI ARRIVENT AUX GENS BIEN ? C'EST MOI.

Douze chiens de l'enfer se sont échappés. Leur but: me tuer, moi, Charley Davidson, faucheuse hors du commun et détective privée à mes heures, et rapporter mon cadavre à Satan. Mais j'ai d'autres chats à fouetter: comme mon père disparu alors qu'il menait une enquête des plus étranges ou encore mon ex-meilleure amie qui me hante nuit et jour, une épidémie de suicides qui laisse les autorités perplexes et mon fiancé qui s'est attiré les faveurs d'une célébrité locale... Le moins qu'on puisse dire, c'est que je ne passe pas la meilleure semaine de ma vie. "






Une fois encore, les aventures de Charley Davidson sont toujours aussi prenantes. Dans « Sept tombes et pas de corps », elle jongle avec plusieurs enquêtes comme à son habitude, mais forcément rien ne se passe comme elle l’avait vraiment prévu.
Depuis la fameuse annonce du tome précédent, on avait hâte de découvrir comment le quotidien de Charley et Reyes allait évoluer.
La jeune femme s’imagine alors prendre un poisson rouge pour savoir si elle saura être une bonne mère, ce qui évidemment avec le caractère particulier de l’héroïne donne une scène amusante.
Charley se voit également devenir jalouse et suspicieuse envers une célèbre journaliste qui tourne autour de son fiancé, Reyes.
Son oncle Bob lui demande également de l’aide sur une étrange affaire de suicide. En effet avant de se suicider, les victimes disparaissent en laissant derrière eux une simple lettre avec un mot qui revient toujours « glorieux », ce qui met la puce à l’oreille de notre détective. Charley soupçonne plutôt des homicides. Dans cette enquête son oncle sera en premier plan et risque d’y laisser sa vie…
Tout au long de ce tome, Charley tente d’obtenir des nouvelles de son père. Hors ce dernier semble s’être totalement volatilisé. Tout ce qu’elle sait, c’est qu’il enquête sur une affaire particulière. Quand elle connaîtra la raison de cette enquête, elle va en être épouvantée !
Puis un prêtre vient lui demander son aide pour réaliser un exorcisme dans une maison sous influence démoniaque. En échange, le prêtre veut lui donner une partie d’un dossier que le Vatican posséderait sur elle. Voici un petit extrait de son entretien avec le religieux :


  "- Un peu comme un poltergeist, commentai-je en déglutissant pour faire taire mon chihuaha intérieur.
- Exactement, mais en un peu moins dramatique.
- Evidemment, répondis-je pour faire semblant de posséder un peu plus de connaissances que je n’en avais en vérité.
- Ensuite, vous avez l’oppression, lorsqu’un démon est focalisé sur une personne.
- Comme un harceleur, mais qui fout moins les jetons.
Il ricana.
- Pourquoi pas ? La troisième sorte est la plus connue, et c’est la possession elle-même, lorsqu’un démon occupe une personne.
Je hochai la tête.
- Ma préférée. Alors, laquelle vous amène ici ?
- Il s’agit de l’infiltration.
- Vraiment ? Donc il y a une maison possédée quelque part à Albuquerque ?
- Ca en a tout l’air. Une jeune famille de ma paroisse vient d’acheter sa première maison et est terrifiée à l’idée d’y pénétrer. Ils dorment très souvent chez des proches.
"

Déjà avec tout cela la semaine s’annonce très mal, mais quand en plus son quotidien est d’être hanté par Jessica, son ex-meilleure amie cela n’aide pas pour se concentrer. Surtout quand cette dernière va lui demander un service dont la détective ne pourra pas refuser, puisqu’il s’agit de la vie d’un enfant. Sans parler du problème des « chiens de l’enfer » qui ont été envoyés par quelqu’un pour tuer Charley. On les découvre donc enfin ! Des démons très puissants qui arrivent à mettre en pièces à plusieurs reprises Reyes et le Dealer. Voici un petit extrait de sa rencontre avec ces gentils toutous :


« Ils disparurent de nouveau, mais cette fraction de seconde m’avait suffit pour bien les voir. Je n’avais jamais rien croisé qui ressemblait de près ou de loin à ces créatures. Un hybride de panthère et de doberman, mais de la taille d’un petit éléphant sous stéroïdes, ces bêtes étaient massives. Leurs grognements étaient un mélange du rugissement d’un lion et du cri d’un gorille, profond et guttural. Explosif et enragé. »

Darynda Jones arrive vraiment à jongler parfaitement au milieu de tout ce fouillis mais cela rend sa série très particulière. A chaque tome, nous en apprenons davantage sur notre petite Charley. Bien que les révélations  que Reyes annonce à sa fiancée, nous laisse un peu sceptique. On se dit « Cela va être quoi la prochaine fois ? ». On a tellement d’informations sur cette prophétie que petit à petit on s’y perd, du moins pour ma part. C’est le point négatif que j’arrive à trouver, puisque pour la compréhension ce n’est vraiment pas terrible.
Mais au fil des tomes, je me suis attachée si bien aux personnages qu’à l’univers que l’auteure a su nous faire découvrir. De plus, j’aime cette série bit-lit qui change de ses héroïnes qui tombent amoureuses d’un vampire, c’est toujours intéressant de découvrir une nouvelle héroïne avec des pouvoirs qui sortent du schéma classique de la bit-lit. C’est donc avec plaisir que j’attends la sortie du tome 8 « Huit tombes dans la nuit » qui sortira chez Milady en janvier 2016.






GLOBALE : 9 /10
ECRITURE : 9 / 10
SCENARIO : 9 /10
PERSONNAGES : 10 /10
SUSPENS : 9 /10
HUMOUR :  10 / 10





COUP DE CŒUR!





dimanche 6 septembre 2015

Witch Song






GENRE : Fantasy / Jeunesse
ÉDITION : Lumen
NOMBRES DE PAGES : 457
PUBLIE EN : 2011
DATE DE L’ÉDITION : 11 août 2014
LANGUE D'ORIGINE : Anglais
AUTEUR : Amber Argyle
TRADUCTION : Aldéric Gianoly
TITRE ORIGINAL : Witch Song, book 1








Élevée dans un ranch au pied des montagnes de l'Utah, Amber Argyle a vécu entourée par la nature.
Une maîtrise de littérature plus tard, elle s'est consacrée à l'écriture, et est l'auteur d'une trilogie autour des sorcières, Witch Song.











" LA CHASSE AUX SORCIÈRES EST OUVERTE !
Dans les profondeurs de la forêt, à l'abri de la haine des habitants du village voisin, Brusenna mène une existence paisible aux côtés de sa mère. Elle sait simplement qu'elle est une sorcière, une des gardienne de la nature qui contrôlent les éléments par leur force de leur chant. Quand, un matin, sa mère l'abandonne pour aller combattre un ennemi dont elle ignore tout, le monde de Brusenna bascule.
Jeune et sans expérience, elle se retrouve seule dans un pays ravagé par la sécheresse, où se lève le vent de la guerre. Les chasseurs ne tardent pas à la débusquer, car elle est désormais la dernière. La dernière des sorcières. Avec une seule mission : survivre. Et un seul allié, le Protecteur chargé de l'amener à bon port.

La dernière des sorcières parviendra-t-elle à empêcher leur chant de s'éteindre ? Sous la plume ensorcelante d'Amber Argyle, suivez Brusenna sur les routes d'un monde menacé, dans une quête où ses choix peuvent sauver ou condamner les Hommes ! "





« Witch song » est un roman fantasy-médieval, nous suivons le périple d’une jeune sorcière du nom de Brusenna. Elle se retrouve brutalement propulsée au cœur d’un conflit entre les gardiennes et la sorcière noire du nom d’Espen. Elle se doit de sauver « les gardiennes » qui sont des sorcières protectrices du monde des humains, elles maintiennent les saisons en place, permettent de favoriser les récoltes, s’occupent du mouvement des marées, etc.
Depuis que les gardiennes ont été capturées par la terrible Espen, le monde des humains est touché par la sécheresse.  Brusenna découvre la vérité durant une conversation entre sa mère Sacra et une sorcière qu’elle n’a jamais vue. Suite à cette conversation, sa mère disparaît brutalement. Elle lui laisse comme dernière consigne de trouver le refuge  des sorcières où la jeune fille sera à l’abri.
                Dès cet instant, la dernière sorcière en liberté qu’est devenu Senna est poursuivit par le chasseur de sorcière, Wardof, le sbire d’Espen.
On entame alors le voyage de Senna qui se remplit de danger, bien vite elle est rejointe par Joshen, son protecteur et son fidèle chien, Bruke.
                Malheureusement au fil du récit, l’action qui se suit n’est qu’une similitude des faits. On arrive à deviner les évènements aisément, ce qui est vraiment dommage. L’action change seulement quand Senna arrive en Tartennie, où les sorcières sont considérées comme dangereuses. Espen s’est associé à la population locale pour qu’on lui livre les sorcières.
                Le récit aurait pu être plus sombre. Certes, il y a de nombreux morts, mais l’auteure n’y transmet que des émotions quand il s’agit seulement de la mort des animaux de compagnies. J’ai trouvé cela très touchant, surtout pour un animal en particulier, mais certains personnages auraient mérités plus de reconnaissance.

                Concernant les personnages, Brusenna est une adolescente capricieuse qui ne fait que pleurer. Au fil de l’histoire cela devient vraiment pénible et à force, je la trouvais vraiment antipathique. Je trouve même qu’elle a une allure assez égocentrique où le monde ne tourne qu’autour d’elle. Le comportement de son protecteur, Joshen n’aide pas à l’apprécier davantage, vu comment la jeune fille le traite, cela n’aide pas en sa faveur.
                D’ailleurs, Joshen est un garçon banal en apparence et soudainement il se transforme en prince charmant aux yeux de Senna. La jeune fille n’ayant jamais connu de garçon aurait trouvé n’importe quel homme qui s’intéresse à elle, le plus parfait du monde. Je ne trouve pas cela gratifiant pour ce pauvre Joshen. Surtout qu’on a de lui, l’image d’un jeune homme travailleur et courageux. Le danger ne lui fait pas peur et pour protéger Senna, il est prêt à donner sa vie. L’image type de l’homme chevaleresque comme on apprécie dans les romans d’aventures.
                Tandis qu’Espen, la sorcière noire est censée représentée le mal à l’état brute. Mais ici, on l’image d’une méchante sorcière qui fait de mauvaises blagues ! Au moins, Lord Voledemort dans Harry Potter avait l’avantage  d’être vraiment effrayant et redoutable. Quand on voit la bataille finale entre Senna et Espen, j’ai été totalement déconcertée et assez déçue.
                En conclusion, c’est un récit typiquement enfantin avec une allure assez brouillon. Bien que le roman soit bourré d’action, l’ensemble n’est pas concluant pour moi. Des auteurs ont écrits de très bon livres pour enfants/adolescents dont l’univers était plus riche et réussi. Malheureusement, ici je n'ai pas vraiment accroché, cela est bien à lire mais c'est tout. Je ne saurai même pas vous dire si je me pencherai sur le deuxième tome. A voir. 






GLOBALE : 6 /10
ECRITURE : 7 / 10
SCENARIO : 7 /10
PERSONNAGES : 5 /10
SUSPENS : 6 /10









mercredi 2 septembre 2015

#5 - Août





J'avais pré-commandé ce nouveau tome des aventures de Charley Davidson. Je suis totalement fan de cette fabuleuse saga qui est toujours entre l'action, l'humour et le sexy.

  • Charley Davidson #7 - Sept tombes et pas de corps de Darynda Jones (Milady)





Et comme j'entame une nouvelle rentrée universitaire, voici donc ma liste d'achat pour cette nouvelle année ! :


  • Don Quichotte #1 de Cervantès (Folio)
  • Poésies, une saison en enfer, Illuminations de Arthur Rimbaud (Gallimard)
  • Perceval ou Le conte du Graal de Chrétien de Troyes (Livre de poche)
  • Pantagruel de François Rabelais (Éditions Point)
  • Bucoliques de Virgile (Éditions Belles Lettres)
  • Le Spleen de Paris de Charles Baudelaire (Livre de poche)
  • Gaspard de la nuit de Aloyius Bertrand (Livre de poche)
  • Satiricon de Pétrone (Folio)
  • Lancelot ou Le chevalier de la charrette de Chrétien de Troyes (Éditions Honoré Champion)