lundi 23 novembre 2015

Les Chroniques de Hallow #1 - Le ballet des ombres





GENRE : Fantasy / Urban Fantasy
ÉDITION : Bragelonne
NOMBRES DE PAGES : 360 pages
PARUTION DE L’ÉDITION : 16 septembre 2015
LANGUE D'ORIGINE : Français
AUTEUR : Marika Gallman



CHRONIQUES SUR "MAEVE REGAN"

http://skoldasybooks.blogspot.fr/search/label/Maeve%20Regan





" Abby est capable d'absorber l'énergie des gens qui l'entourent, un pouvoir tombé en désuétude après la disparition des dieux et dont elle ne se sert que pour dévaliser des galeries d'art. Son destin lui échappe lorsqu'elle se rend compte que son dernier casse était un piège, que son maître chanteur n'a rien d'humain et que le flic qui la traque est immunisé contre son don.
Quelle est la véritable nature de ces hommes ? Et surtout, comment les combattre ? Des questions auxquelles Abby devra répondre rapidement si elle veut survivre à cette semaine infernale. "






Nous attendions tous le retour de Marika Gallman avec impatience, c'est donc avec une immense joie que je découvre son tout nouvel univers : " Les chroniques de Hallow"
Elle nous offre ici, une nouvelle facette d'écrivain. En effet, "Les chroniques de Hallow" est un univers vraiment très original ! Nous avions laissé Maeve avec regret, mais Abby n'a rien à lui envier.

Tout d'abord dans le contexte urbain du roman qui se trouve être digne des comics "Marvel". Pourquoi fais-je cette référence ? Nous découvrons un monde assez sombre, où le banditisme règne en maître sur cette ville atypique. L'auteure a imaginé cette ville, mais pourtant, elle lui donne un air très américain ! On découvre une ville corrompu par le mal, où nul individu n'est totalement bon.
Le personnage d'Abby fait elle-même parti de ce système, puisqu'elle est voleuse d'objets d'arts. Elle travaille en coopération avec son père et son frère Harrison. Cette jolie femme d'origine coréenne cache également un talent très particulier. Abby est capable de prendre l'énergie des individus qui l'entoure, ce don l'aide dans ses vols et ceux-ci tombent ainsi dans les pommes.
J'aurais pensé découvrir un personnage antipathique suite à son métier peu commun, mais pas du  tout ! C'est une jeune femme très sensible et qui aime aider ses proches. Ayant perdu son petit ami, ainsi que sa mère, elle s'est raccrochée à ses proches. Elle n'aime pas faire le mal et culpabilise quand ses pouvoirs se détraquent du jour au lendemain.
La jeune femme ne comprend pas tout sur ses origines, tenant ses dons de sa mère, cette dernière n'a pas pu tout lui apprendre.
Quand elle reprend enfin du service pour voler un bijou précieux, chez un homme d'affaire. Elle tombe malheureusement dans un traquenard. Cet individu à l'aura sombre, dangereuse commence à lui faire du chantage. Évidemment, cet homme est insensible à son pouvoir particulier. Abby n'a d'autre choix que de lui obéir, si elle veut protéger sa famille. 

Mais ce n'est pas tout, après avoir été attiré par l'aura d'un homme dans le métro et lui avoir volé son portefeuille, elle se rend compte qu'également cet homme ne réagit pas à son pouvoir, bien au contraire leurs énergies s'attirent mutuellement. De plus, il s'agit d'un policier du nom de Wallace, qui va traquer la jeune femme à plusieurs reprises. D'après les dires de notre chère héroïne, il serait le seul policer honnête de cette ville. Entre les deux protagonistes se joue un petit jeu du chat et de la souris, qui montre plusieurs fois des scènes cocasses.
De plus, leur attirance mutuelle pourrait croire qu'il se passera quelque chose entre eux, mais on se retrouve vite aussi dépité que notre héroïne. Pour cause, le charmant agent de police est un homme marié. Cette information renforce le côté de la vie réelle. Je trouve cela très intéressant que l'auteure nous propose une nouvelle vision d'un amour impossible et très crédible. Reste à voir, comment cette relation va évoluer au fil des tomes. Malheureusement, les autres personnages du récit sont pour le moment assez effacés, comme le père d'Abby ou son frère Harrison.

Comme à son habitude, Marika Gallman nous porte avec sa plume directement dans l'action et tout un tas de questionnement. Au départ, j'avoue avoir eu un peu de mal à m’immiscer dans ce nouvel univers très particulier, mais petit à petit on s'habitue à cet univers. On retrouve également ce petit côté sarcastique et humoristique qui est la marque de notre chère Marika. Elle nous offre avec ce premier tome, une mythologie intéressante avec des Dieux du bien et du mal, dont Abby serait une "Kao". Mais que sont les hommes qui viennent tous à sa rencontre ? Ces hommes dangereux ou fondamentalement bons ? Va-t-elle être obligée de toujours travailler pour ce mystérieux John Smith qui la menace ou cet homme au chapeau melon ? Beaucoup de questions que j'ai  désormais hâte de découvrir dans le prochain tome !

En conclusion, je vous conseille cette nouvelle saga qui promet beaucoup de choses pour la suite. L'auteure apporte une corde supplémentaire à son arc, puisqu'elle sort des sentiers battus de vampires, de loups-garous ou des fées qui inondent la littérature fantasy actuelle. Des êtres tout à fait charmants qui valent la peine de découvrir. Et je suis sûre que le grand méchant promet autant que notre Viktor adoré !!!






GLOBALE : 9 / 10
ECRITURE : 8 /10
SCENARIO : 9 /10
PERSONNAGES : 8 /10
SUSPENS : 10 / 10
HUMOUR : 8 /10


jeudi 5 novembre 2015

#7 - Octobre



 Voici les livres que j'ai acheté pour ce mois d'Octobre. Certes très peu, mais c'est mieux que rien !


  • Avec tes yeux de Sire Cédric (Presses de la cité)






  • La geste des exilés #1 : Pacte Obscur de Bettina Nordet (Editions du chat noir)
  • Fille d'Hécate #1 : La voie de la Sorcière de Cécile Guillot (Editions du chat noir)

#6 - Septembre



Voici donc les livres achetés/reçus pour ce mois de Septembre.
Cela me fera encore de la lecture en perspective

#6 - Septembre 2015
  • Les Chroniques de Hallow #1 - Le ballet des ombres de Marika Gallman (Bragelonne)
  • Rose Morte #2 - Trois épines de Céline Landressie (Milady)

    #6 - Septembre 2015
  • Trisan et Iseut - Les poèmes français & La saga norroise (Livre de poche)
    #6 - Septembre 2015
    Je remercie le site Babelio et les éditions ActuSF pour m'avoir permise de lire ce roman.
  • Le bouclier obscur de John Lang (ActuSF)


Avec tes yeux






GENRE : Thriller Fantastique
ÉDITION : Presses de la cité
COLLECTION : Sang d'encre
NOMBRES DE PAGES : 550
PARUTION : 8 octobre 2015
LANGUE D'ORIGINE : Français
 AUTEUR : Sire Cédric



CHRONIQUE PRECEDENTE

 





 Thomas ne croit que ce qu'il voit, mais personne ne le croit
" Depuis quelque temps, Thomas fait des rêves atroces. D'épouvantables rêves qui le réveillent en sursaut et morcellent son sommeil qu'il a déjà fragile. Si ce n'était que ça ! Après une séance d'hypnose destinée à régler ses problèmes d'insomnie, il est en proie à des visions. Il se voit, à travers les yeux d'un autre, torturant une jeune femme... Persuadé qu'un meurtre est effectivement en train de se produire, il part à la recherche de la victime. Le cauchemar de Thomas ne fait que commencer. "





On peut dire que Sire Cédric arrive à se faire attendre avec envie! C’est avec un immense plaisir que j’ai donc lu ce nouveau roman avec un titre très prometteur : « Avec tes yeux ».
Je me suis imaginée des tas de sévices que l’on peut faire subir à quelqu’un au niveau « oculaire » et je suis bien loin du résultat que l’auteur a imaginé ! (je vais devoir m’entraîner).
Dans ce roman, on laisse donc de côté nos héros fétiches : Alexandre Vauvert et Eva Svarta, pour ainsi découvrir de nouveaux personnages tout aussi emblématiques et accrocheurs. L’auteur arrive à créer des personnages vraiment intéressants et hors du commun à chaque nouveau roman !
Nous avons donc d’un côté Thomas Stevenson, un webmaster insomniaque qui voit son quotidien banal totalement chamboulé à la suite d’une séance d’hypnose qui tourne en vision cauchemardesque. Dès cet instant, il voit à travers les yeux d’un tueur en série…  Un homme au crâne rasé qui s’amuse à torturer une jeune femme pendant des heures, sans que quiconque s’en aperçoive.
De l’autre côté, nous avons Nathalie Barjac. Une jeune femme frêle en apparence qui subit un profond mal être depuis le décès de sa mère, puisqu’elle est devenue boulimique. Ce mal être va être accentué par le drame qui arrive à sa voisine sans qu’elle puisse lui venir en aide, elle qui est gendarme. C’est à partir de ce moment précis que son chemin va croiser celui de Thomas.
Pour finir avec un autre personnage emblématique du récit, il s’agit de Fox. Un ami qui discute avec Thomas sur des forums en plein milieu de la nuit. C’est "ce dernier" qui va aider notre héros en quête de la vérité. Seulement, son apparence va troubler notre cher héros, vu qu’il ne s’attendait pas du tout à cela. De plus, tout le long du roman, c’est un personnage assez mystérieux puisqu’on ne connait rien de son histoire. Un parano de haute envergure ! Mais seul, Fox tente d’aider Thomas puisque la gendarmerie ne croit pas à son histoire farfelue.  Comment Thomas se retrouve-t-il du jour au lendemain à voir au travers les yeux d’un assassin ? C’est le but qu’il s’est fixé pour se disculper.Une histoire hors du commun.
« J’ai vu le visage du tueur.
Je sais à quoi il ressemble.
Sa vision hante Thomas. Une promesse de souffrances à venir. De souffrances terribles, auxquelles il ne pourra se soustraire.
J’ai fixé ce type droit dans les yeux, putain.
 »

Dès cet instant,  le maître du suspens entre en jeu. Habituellement, nous avons l’habitude de connaître l’identité du tueur. Mais pour une fois, l’auteur arrive à nous duper tout le long de l’histoire ! Je retiens particulièrement : « l’attaque contre Nathalie ». Un suspens insoutenable ! On est obligé de continuer à lire pour savoir si nos suppositions sont vraies. Mais personnellement, je ne me suis jamais autant trompée sur l’identité de quelqu’un que dans ce roman… Même si je connais les « majestueuses » fins que l’auteur à l’habitude de nous donner (je cite par exemple « Le jeu de l’ombre »), la fin de cette histoire ne déroge donc pas à la règle.
Quant au tueur à proprement parler, encore une fois ; c’est du sadisme pur et simple ! La noirceur qui l’entoure est presque palpable, mais on se demande d’où lui viennent toutes ces idées. Personnellement, je me pose encore la question de savoir d’où vient l’odeur de « pourriture » qui entoure le tueur. Certes un petit aperçu de Nathalie à la fin, nous donne une piste, mais ce n’est que des suppositions. Sa fascination pour les yeux est vraiment très malsaine, je me vois encore faire des grimaces pendant ma lecture… (Que voulez-vous, je suis ultra-sensible avec tout ce qui concerne les yeux !) Un petit aperçu pour vous aussi :

« Il pense à ses autres trophées. Il revient les voir de temps en temps. Parfois même il les sort de leur solution de formaldéhyde et il lest fait rouler entre ses doigts, il les presse sur son visage pour sentir leur ferme mollesse.
Revivre…tout…
 »

Il y a plusieurs histoires qui s’imbriquent dans le récit de base, mais cela ne nous dérange aucunement, bien au contraire. Entre le tueur psychopathe, les attentats et la vengeance d’un des personnages, on est au summum du suspens et de l’action.
Le style de l’auteur est toujours égal à lui-même, un style simple et efficace. Sa façon de décrire les actes du tueur est manié avec dextérité : des phrases courtes, précises et qui vont droit au but. Parfois cela relève presque de la poésie glauque !

« Avec tes yeux » est un roman sanglant, parfois dérangeant, emplit de suspens et d’action. Sire Cédric ne nous laisse pas un seul instant de répit pour reprendre notre souffle. Je pense sincèrement que ce roman est l’un des meilleurs qu’il a écrit jusqu’à aujourd’hui !
Il fait parti de mon top 3 avec « De fièvre et de sang » et « Le jeu de l’ombre ».  J’espère qu’on aura vite droit à un autre roman pour venir combler notre appétit morbide. La suite des aventures d’Alexandre et d’Eva, peut-être ?
Si vous n’avez pas encore lu ce roman, je vous le recommande chaudement !!! Un vrai coup de cœur !

EXTRAITS

« Verts.
Ils sont verts.
Mêlés de vagues bleues.
Tels deux lagons. Ronds. Frémissants.
Ses yeux sont de cette couleur-là.
Brillants de terreur.
Mouillés par les larmes qui coulent à flots sur son visage couvert d’hématomes.
Il a voulu cette femme dès l’instant où il l’a croisée. 
»

X X X

«  Il voudrait pouvoir dire à cette femme que ce n’est pas lui, le monstre qui lui a infligé ces horreurs. Qu’il ne comprend pas ce qui se passe. Qu’il voudrait trouver un moyen de l’aider…
Mais au lieu de cela il s’approche d’elle d’une démarche pesante. Thomas n’est pas présent dans cette cave avec elle. Pas physiquement. Il ne fait que voir la scène avec les yeux de l’assassin.
Il ne peut rien  empêcher.
Il ne peut pas même s’empêcher de regarder. L’horreur. Dans toute son interminable précision.
Alors qu’il lève la main, il constate que ce n’est plus le cutter qu’il tient dans ses gros doigts puissants.
C’est un couteau à huîtres.
Devant lui, la femme bâillonnée contracte convulsivement sa gorge, essayant de crier au travers de la boule en plastique coincée dans sa bouche.
Aucun sort n’en sort.
Personne ne peut l’entendre.
Personne ne viendra à son secours. 
»









 GLOBALE : 10 / 10
ECRITURE :  9 / 10
SCENARIO : 10 / 10
PERSONNAGES : 10 / 10
SUSPENS : 10 / 10