mardi 19 septembre 2017

Give me five books #2 --- 5 livres avec une carte





Aujourd'hui pour "Give me five books" de Laura Passage.
Il s'agit de 5 livres qui possèdent des "cartes".
Voici donc ma petite sélection !




La Dernière Terre de Magali Villeneuve

Un roman de Dark Fantasy que je n'ai pas encore eu le temps de lire et qui m'attend sagement dans ma PAL.
Sérieusement quand on voit cette carte, cela donne déjà envie de plonger dans cet univers !











~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~





Six of Crows de Leigh Bardugo

Une duologie que j'ai adoré !!! D'autant que ces cartes nous aident vraiment pour fortifier notre imagination de ce roman de Fantasy.
De plus, je les trouves vraiment jolies 











~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~



La Lectrice de Traci Chee

Un autre roman qui se trouve dans ma PAL.
Je trouve la carte également très bien réalisé, cela nous donne également une bonne ambiance du roman.










~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~


Prince Captif de C.S Pacat

Une triologie aux allures d'épopée que j'adore.
Les cartes ne sont pas spécialement "belles", mais elles nous aident à pouvoir situer les différents pays de l'histoire. Et c'est vraiment très utilise surtout avec les nombreuses trahisons, coalitions qui existent au sein du roman.









~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ 
 

Le Seigneur des anneaux de J.R.R Tolkien

Evidemment, personne ne peut passer à côté du seigneur des anneaux et de sa carte "emblématique" !
Chaque fois que je la vois, j'ai mon petit coeur qui fait de la haute voltige ^_^










~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~




Voilà ! ET vous quels romans possédez-vous avec des cartes ?













lundi 18 septembre 2017

Asynchrone





GENRE : Science-Fiction / Young Adult
ÉDITION : Lynks
NOMBRES DE PAGES : 240
DATE DE L'EDITON : 4 mai 2017
LANGUE D'ORIGINE : Français
AUTEUR : Fabien Clavel
PRIX : 14€90 (papier)

AUTRES CHRONIQUES


  http://skoldasybooks.blogspot.fr/2016/03/nephilim-1-les-dechus.html http://img.livraddict.com/covers/184/184214/couv18908888.jpg http://skoldasybooks.blogspot.fr/2015/12/feuillets-de-cuivre.html




" Je suis morte.
Cela ne fait rien, j’y étais prête depuis longtemps.
J’ignore ce qu’il s’est passé exactement. Sans
doute mon coeur s’est-il arrêté. Je n’ai pas envie d’y ré?échir maintenant. Simplement, j’aimerais pro?ter de ce moment de quiétude. Après seize années passées dans l’attente, je peux en?n me détendre, me reposer.
Mes sens sont éteints. Je n’entends plus rien, je ne vois plus rien, les parfums sont loin et mon corps a cessé d’exister. Je pro?te du silence.
Suis-je triste ? Un peu tout de même.
On a beau s’y préparer, la mort intervient toujours trop tôt. Il m’aurait fallu un moment de plus, un sursis, pour faire l’expérience de ce qui me manque encore.
J’avais toujours peur que mon cœur s’emballe et s’arrête dé?nitivement. L’amour aurait pu me tuer… "



Voici une nouvelle œuvre de Fabien Clavel dans ma collection ! Comme toujours, la plume de l’auteur est égale à elle-même, bien qu'un peu moins acérée. Dans ce roman Young Adult, il nous offre un récit de Science-fiction assez simpliste.



Nous suivons Chora, une jeune femme atteinte d’une maladie cardiaque depuis sa plus tendre enfance. A cause de ce mal, elle s’est beaucoup renfermée sur elle-même. Pourtant quand la mort vient frapper à sa porte, celle-ci va lui donner l’occasion de vivre une expérience incroyable ! Et si vous aviez la possibilité de prévoir votre avenir ? Que feriez-vous ?

Depuis que j’ai découvert cet auteur, je lui fais confiance les yeux fermés. « Asynchrone » est un roman de science-fiction, où une jeune femme doit faire face à sa propre mort depuis sa plus tendre enfance. C’est juste une question de temps...
Pourtant quand celle-ci se produit rien ne se passe comme elle le pensait, elle va devoir alors anticiper chacune de ses décisions, de ses propres choix pour pouvoir tenter de survivre au-delà du temps.  
Je me suis énormément reconnu en Chora... C’est une jeune fille atypique, mal dans sa peau qui vit à travers ses rêves les plus secrets. La seule chose qu’elle aimerait découvrir avant de mourir ? Le véritable amour. Elle va alors croiser le regard d’un jeune homme, Théo qui va devenir la seule personne sur qui elle puisse s’agripper pour ne pas succomber à son funeste destin.
Théo est d’ailleurs le parfait exemple du héros. Gentil, attentionné et charmant, il aide Chora dans sa folle mission pour secourir les êtres qui lui sont chers. Même s’il ne comprend pas les évènements temporels qui se déroulent autour de lui, il a une foi inébranlable en Chora.
J’ai trouvé cette relation puissante et touchante. Jusqu’à la fin du roman, notre cœur crépite à chaque petit frôlement entre ces deux protagonistes dont leur vie a été construite juste pour se rencontrer.

Fabien Clavel a ainsi donné vie à une romance sur fond de science-fiction. Je ne veux pas trop vous parler de l’aspect S-F du roman, il s’agit simplement d’une expérience scientifique qui a totalement raté et fait de nombreuses victimes. Cette image en arrière-plan qui est très intéressante n’est pourtant pas le point essentiel du livre, mais c’est bien de la romance. Même si j’ai apprécié ce cheminement pour arriver à une conclusion aussi « douce », je suis assez triste de constater que cet aspect scientifique a été négligé sur de nombreux points. Une temporalité qui s’écoute malheureusement bien trop vite, le suspens est indubitablement absent. Le lecteur parvient à anticiper chaque action de Chora et des personnages secondaires. On comprend immédiatement qui est à l’origine de la catastrophe, dès que le personnage apparaît. C’est vraiment dommage !
J’ai toujours aimé la plume de Fabien Clavel pour sa précision, sa stylistique riche et raffinée, mais dans ce roman, elle fut absente. C’est finalement mieux de lire cet auteur dans la catégorie « Adulte ».

En conclusion, "Asynchrone" se lit très rapidement. Le thème est qu’il faut mourir pour aimer réellement, ce qui laisse le côté science-fiction en arrière-plan et nous laisse un goût d’inachevé.
 



GLOBALE : 6,5 / 10
ÉCRITURE : 8 / 10
SCENARIO : 7 / 10
PERSONNAGES : 7 / 10
SUSPENS : 5 / 10

vendredi 8 septembre 2017

Give Me Five Books #1 - 5 livres avec un personnage que vous détestez




Hello mes créatures !

On se retrouve aujourd'hui avec un nouveau rendez-vous : "Give Me Five Books" créé par la génialissime Laura Passage 😄

Cette semaine (et comme le titre l'indique), il s'agit de choisir cinq romans dans lesquels nous trouvons des personnages "insupportables" !
 Personnellement, cela ne fut pas trop dur à choisir. 





                                      Le Trône de Fer , tome 1 de George R.R Martin
Comme le dit Laura, elle-même. Cette saga comportent de nombreux personnages exécrables.
Pour ma part, c'est Cersei Lannister qui remporte la palme d'or. Malgré son apparence, sa douceur. Elle cache bien son jeu. De plus sa cruauté devient de pire en pire au fur des tomes. Bon sang qu'est-ce que j'ai pu jubliger lors de sa déchéance dans "Une danse avec les dragons". Je rêve de la voir mourir depuis un bon moment maintenant. Si je devais en cité un second de ce roman, cela serait Catlyn Stark avec ses préjugés à deux sous.  





Hors de Portée de Georgia Caldera

Même si j'ai beaucoup aimé ce roman. L'héroïne Scarlett est un personnage que j'ai détesté !
Scarlett est la parfaite représentation de ce que je déteste dans les romances. Une femme naïve qui pour être féminine porte des talons hauts 24h/24 et qui est attiré par son client richissime et qui se pose des questions existentielle autour d'un homme.
Bref, le type d'héroïne commune qu'on retrouve partout aujourd'hui dans ce type de littérature. 



http://skoldasybooks.blogspot.fr/2015/12/la-geste-des-exiles-1-pacte-obscur.htmlLa Geste des exilés de Bettina Nordet

Nous entrons dans un top 3 des types les plus agaçants dans l'Urban Fantasy. Apparemment, ce type de personnages est typique dans ce genre littéraire. Mais moi, cela me consterne et me donne envie de balancer mon livre par la fenêtre (que je ne ferai pas bien évidemment).
Ici, le titre revient à ce cher Trysten. Bon sang, j'avais envie de lui casser ses crocs. Nous avons l'homme typiquement macho, jaloux à tout va et qui suit l'héroïne comme son ombre. Même dans son malheur, il ne m'a pas touché. Je me réjouissait même de le voir dans ce genre de situation pour tout vous dire. 



Maeve Regan de Marika Gallman

Oui, l'Urban Fantasy n'est pas toujours au top dans mon petit coeur. Ici, il s'agit de Lukas. Un homme très sûr de lui qui m'a tout de suite déplu !
J'ai jubilé à la fin du tome 2 mais malheureusement ce fut trop de chance pour moi.
Bref, encore un homme qui parle beaucoup trop en prenant les femmes pour des petites choses fragiles. Les crises d'adolescences entre lui et Maeve ont vite fait de me faire tourner les yeux au ciel.




Anita Blake de Laurell K.Hamilton

Ah notre chère Anita Blake, l'une des premières héroïnes d'Urban Fantasy. Mais une saga qui comporte son lot de personnages à jeter à la poubelle le plus vite possible !
Le premier agaçant pour moi est Richard, macho pure souche, jaloux , arrogant et puérile. Ce tas de muscle à vite fait de nous agacer quand il prend Anita pour sa propriété personnelle.
Le second est Requiem, le vampire pleurnicheur parce qu'il ne peut pas coucher comme il le souhaite avec notre exécutrice.
Le dernier est Nathaniel. Je le trouve fade et sans intérêt, il est juste la grosse peluche à câlins d'Anita. Il prend pourtant plus en plus de place dans la saga ce qui me dégoûte profondément. Il commence un peu trop à ce prendre pour le centre du monde... 😤






 Et voilà mon petit résumé !
Étrangement, il y a peu de méchants dans ma sélection mais ils ont au moins l'intérêt d'être intéressant dans leur personnalité 😂

Et vous quels sont les personnages que vous détestez le plus ? 





 

mercredi 6 septembre 2017

Les Autres - Etape 1 : Le survivant


 


GENRE : Fantastique / Dystopie
ÉDITION : Plume Blanche
COLLECTION : Plume Noire

NOMBRES DE PAGES : 172
DATE DE L'EDITON : 5 Septembre 2017
LANGUE D'ORIGINE : Français
AUTEUR : Sandra Moyon
PRIX : 12€90 (papier)



Sandra MOYON est née à Nantes, le 10 février 1987. Passionnée de lecture, c’est la saga Harry Potter qui lui aura donné le goût du fantastique et de la fantasy. Bien qu’elle ait commencé à écrire des petites histoires dès l’âge de treize ans, ce n’est qu’à dix-huit ans qu’elle décide de vivre sa passion à fond en créant sa première saga, Harmonia. Cinq ans plus tard, elle rédigera les premières lignes de la saga Nouvelles d’un Myrien, un projet fantasy qui lui tiendra particulièrement à cœur.


 + FACEBOOK +






" Parqués entre des murs et des clôtures, les Hommes survivent comme ils le peuvent. Arrivés en bas de la chaîne alimentaire, ils sont épargnés grâce à l'Accord : tous les trimestres, des fourgons d'êtres humains sont offerts aux Autres afin de les nourrir. mais comment choisir qui doit vivre et qui doit mourir ? La règle est pourtant simple : seuls les délinquants sont envoyés de l'autre côté du mur, dans la Fosse. "






Quand les éditions Plume Blanche ont lancé leur « Opération summer time », je voulais vraiment découvrir le roman de Sandra Moyon « Les Autres ». Le résumé m’avait beaucoup intrigué ! Je fus ravie d’avoir été choisie pour la 3e fois pour chroniquer un livre de cette maison d’édition. Évidemment, ma lecture fut très rapide, car le récit fut exaltant à souhait ! Je n’ai donc aucun regret.


Nous suivons le sombre quotidien du héros Soen, un jeune homme qui subit les affres d’une vie difficile avec sa tante Judith. De plus, Soen doit faire face à la Justice pour la énième fois... Lukas son protecteur lui dit qu’il n’a pas d’autre solution que de ce rendre à l’internat Clémenceau pour survivre, aussi non il risque de se retrouver dans la Fosse.
La Fosse terrifie Soen bien plus que sa tante, alors il se plie à cette dernière chance de salut. Seulement, la haine que lui voue Judith risque de compromettre toutes ses chances de réussites. Mais s’il y avait pire que sa tante ? Et si les Autres font partie de l’équation ?


Je m’attendais plutôt à un roman jeunesse dystopique comme on en trouve partout ces dernières années. Pourtant, au fil de ma lecture. C’est un livre mature et sombre qui s’étale sous mes yeux pour mon plus grand plaisir.
L’auteure évoque un thème important : la maltraitance infantile. Dans la première partie, nous découvrons donc le quotidien exécrable de Soen qui vit constamment dans la peur, non pas de ce qui se trouve en dehors des murs, mais de sa propre tante. Je ne vais pas trop expliquer la relation des deux protagonistes pour ne pas vous spolier, mais elle est incontestablement malsaine. Sandra Moyon n’hésite pas à décrire les sévices que subit le héros pour témoigner, appuyer sur la réalité du jeune homme. Nous éprouvons alors pour lui, une profonde tristesse. Il nous expose toutes ses souffrances sans retenue, venant briser le cœur du lecteur. 
Dans la seconde partie du roman, on touche littéralement au domaine fantastique avec les « Autres ». Ils sont mystérieux ! Nous ne savons pas de quels genres de créatures il s’agit avant la fin du récit. Il s’en suit alors un nouveau déchainement de violence, bien plus surnaturel, mais tout aussi horrible. Soen se retrouve ainsi coincé entre un quotidien traumatisant et des créatures dangereuses. Il a cette position de victime dès le début du récit, ses maltraitances sont pourtant une évolution nécessaire pour ce qu’il l’attend ensuite. On sent alors à la fin du roman, une nouvelle détermination qui fait poindre le courage qu’il lui reste encore.


Le style de l’auteure est direct, incisif pour nous immerger au cœur dans son univers. J’ai vraiment eu du mal à arrêter ma lecture, tant le rythme soutenu du roman m’a embarqué jusqu’à la dernière page. Le suspens, l’action, les émotions tout se mélange pour nous offrir un excellent roman.


En conclusion, le premier des « Autres » est un récit sombre où la violence fait rage tant dans la communauté « humaine » que « surnaturelle ». Le suspens haletant nous happe dès les premières lignes pour nous engloutir jusqu’à la fin ! J’ai hâte de découvrir le second tome qui nous proposera une vue de ce qu’il se produit de l’autre côté du mur.
 





 GLOBALE : 9 / 10
ÉCRITURE : 8 / 10
SCENARIO : 9 / 10
PERSONNAGES : 10 / 10
SUSPENS : 9 / 10










mardi 5 septembre 2017

Kasane , la voleuse de visage #3



 


GENRE : Manga / Seinen / Fantastique
ÉDITION : Ki-oon
NOMBRES DE PAGES : 194
PUBLIE EN : 2014 (Japon)
DATE DE L'EDITON : 26 mai 2016

LANGUE D'ORIGINE : Japonais
AUTEUR : Daruma Matsuura
TRADUCTION : Sébastien Ludmann
TITRE ORIGINAL : 累 - Kasane
PRIX : 7 € 65

 CHRONIQUE PRECEDENTE


Couverture Kasane : La voleuse de visage, tome 1  Couverture Kasane : La voleuse de visage, tome 2







" Sous les traits de Nina Tanzawa, Kasane réussit avec brio l'audition pour obtenir le premier rôle de La Mouette. Maquillage, parfum, vêtements... grâce à sa nouvelle complice, la jeune fille découvre l'art de mettre en valeur sa beauté et éblouit son entourage, au point de séduire le metteur en scène, Reita Ugo !
Hélas, il s'agit de l'amour secret de Nina, et la comédienne n'est pas décidée à se le laisser voler par celle qui lui emprunte son apparence. Elle passe à l'offensive en dérobant le rouge à lèvres de sa rivale et en menaçant de mettre fin à leur arrangement ! Mais, au cours de leur dispute, elle est terrassée par une crise de sommeil : un mois plus tard, à son réveil, elle découvre une Kasane métamorphosée, dont le talent et la notoriété ne cessent de grandir...
"






Dans ce troisième tome, Kasane subit une profonde métamorphose. Elle bascule indubitablement du côté sombre…


À la suite à une période d’endormissement plus longue, Nina reprend connaissance. Or, elle découvre avec stupeur que Kasane vient de lui voler littéralement sa vie. Changeant même son apparence habituelle, elle devient une « Nina » plus forte et sûre d’elle.
Nina commet alors l’irréparable, tandis que Kasane va devoir plus que jamais prouver à la famille de la jeune fille qu’elle est véritablement Nina Tanzawa !


Dans ce tome, je trouve que Kasane s’est transformé en une jeune femme sans compassion ni sentiment. On pourrait la comprendre par rapport à son enfance difficile et les moqueries qu’elle a subies, mais son cœur devient froid et haineux. Certes, le personnage de Nina avait quelques torts, mais avait-elle à subir le traumatisme qu’on lui inflige ? Non, évidemment.
Le désespoir de Nina nous touche, on la voit petit à petit sombrer dans la folie.
De l’autre côté, nous avons Kasane qui a retrouvé confiance en elle, mais qui oublie son véritable aspect. Kingo va tenter de lui rappeler avec une certaine violence.


Au départ, on ressentait de la sympathie pour Kasane. Dans ce tome, on comprend que ce n’est pas son apparence qui fait d’elle un monstre, mais ses actes. La jeune femme part à la dérive… N’écoutant que son propre ego, elle commence petit à petit à détruire des vies autour d’elle.


Pour conclure, je dirais simplement que ce revirement de situation est vraiment intéressant. L’ambiance se trouve ainsi sombre et pesante. Kasane n’écoute plus qu’elle-même, mais ne risque-t-elle pas de se perdre ?
 





GLOBALE : 9 / 10
DESSINS : 10 / 10
SCENARIO : 10 / 10
PERSONNAGES : 10 / 10
SUSPENS : 8 / 10