mardi 12 décembre 2017

Je me suis lavé les mains avant de remonter mon pantalon



 

GENRE : Romance / Feel-good
EDITEUR : Bookelis

NOMBRES DE PAGES : 332
PUBLICATION : 12 décembre 2017

LANGUE D'ORIGINE : Français
AUTEUR : Elsa Gallahan
PRIX : 12€90 (papier) / 2€90 (Ebook)

CHRONIQUES PRECEDENTES


http://skoldasybooks.blogspot.fr/2016/03/genre-fantastique-romance-edition.html  Couverture La Nymphe et le Dragon, tome 1 : L'indomptée et l'indomptable





" Prénom : Cassandra alias la Princesse Geekette
Âge : 22 ans
Professions : Animatrice en centre de loisirs/Développeuse Web
Signes Particuliers : Caractère de merde, impulsive, jure comme un charretier, reine de la gaffe
Profil Amoureux : Ai mis en place un système de 4 lignes défensives suite à des expériences douloureuses
Rêve : De connaître l'amour, mais trouve toujours un tas de raisons de le fuir à toutes jambes (Non, j'ai pas peur...)
Le Hic Bonus : Ai rencontré mon idéal masculin dans des circonstances pour le moins catastrophiques "






Bonjour mes créatures !


Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du tout nouveau roman d’Elsa Gallahan « Je me suis lavé les mains avant de remonter mon pantalon ». Elle m’a gentiment proposé de le lire en avant-première. Alors pour fêter sa sortie, je me devais de vous dire tout ce que j’ai pensé de cette romance feel-good !


Nous faisons la connaissance de Cassandra alias Princesse Geekette. Elle vit à Landres, une petite bourgade  sans prétention, où elle partage sa vie entre son travail d’animatrice en centre de loisirs pour enfants et développeuse web free-lance.
Son quotidien bien ordonné va vite être bouleversé par sa rencontre avec un homme séduisant, disons dans des circonstances plutôt « hyper » gênantes. 


Il faut tout d’abord revenir sur mon genre littéraire favori, comme vous le savez j’adore la SFFF. Bien que je sois ouverte à tout type de littérature, j’ai toujours eu des difficultés avec la romance. Pourtant, Elsa Gallahan a conquis mon cœur avec son nouveau récit. Pourquoi ? Je vous en fais un descriptif plus complet !


Tout d’abord, l’auteure nous offre des personnages très attachants ! Nous avons d'un côté : Cassandra ( Princesse Geekette, Cassbouboules ou encore Cassolette), une jeune femme de 22 ans qui n’a pas sa langue dans la poche. Elle a un tempérament de feu, qui ne peut pas s’empêcher de dire tout haut ce qu’elle pense. Malgré son vocabulaire fleuri, cette femme est très réservée et attachante avec sa sensibilité exacerbée. Je ne cache pas que je me suis reconnue plusieurs fois en elle, c’est fou de voir à quel point l’auteure à poser des mots sur ce que je ressens la plupart du temps dans ma vie.
Cassandra a le cœur fragile à cause d’une déception amoureuse. Elle s’est barricadée derrière un mur de pierre pour ne plus souffrir des agissements d’autrui. Finalement, elle n’a jamais connu le véritable amour. C'est un sentiment qui la fait fuir dès que son cœur commence gentiment à revivre.
De l'autre côté, nous avons Eric Leroy. Un homme séduisant et sûr de lui. D’après le premier portrait qui se dresse devant nous, on découvre un homme coureur de jupons… Seulement, il ne faut jamais se fier à la couverture d’un livre ! N’est-ce pas ? La vérité est parfois tellement plus complexe que les apparences. Petit à petit, on s'aperçoit qui est réellement cet homme, ainsi que les sacrifices qu’il a fait tout au long de sa vie pour aider ses proches. Alors, on se rend compte que son potentiel est au-delà de tout ce qu’on pouvait s’imaginer sur lui. 


Elsa Gallahan a toujours eu un style d’écriture riche et puissant. Bien qu’au départ j’ai eu beaucoup de mal à ce style plus familier, je me suis laissée gentiment emmener par le tourbillon de folie de ce roman.
On y trouve une dose d’humour à haute intensité ! J’ai pleuré de rire à plusieurs reprises tant les scènes cocasses de Cassandra sont tellement riches en diverses bévues. On se retrouve avec des quiproquos entre les protagonistes qui nous font sourire. « Je me suis lavé les mains avant de remonter mon pantalon » est un parfait résumé du quotidien de l’héroïne. Cette phrase est également l’élément déclencheur dans l’enchaînement du scénario. Qui pouvait penser qu’une simple chose pouvait conduire à un cataclysme de maladresses ? (je retiens ma scène favorite lors de la soirée du mardi’festival).
Mais notre Elsa ne perd pas sa dose « dramatique », en effet elle évoque dans son roman des thèmes importants. Notamment, l’homosexualité, mais plus particulièrement « L’homoparentalité ». Nous avons un point de vue très intéressant sur le « mariage pour tous » qui a tant fait débat ces cinq dernières années. Je suis heureuse qu’elle ait su traiter un sujet aussi délicat et avec autant de justesse et d’émotions.
Elle évoque également l’humiliation ou la pédophilie avec les conséquences sur la vie d'adulte d'une victime.
Mon cœur a constamment fait les montagnes russes durant ma lecture ! 


Je terminerai simplement sur le fait qu’Elsa Gallahan a ajouté une nouvelle corde à son arc. Elle nous démontre avec brio qu’elle est une auteure aux multiples talents. Cette romance douce et humoristique est parfaite pour se changer les idées, mais elle nous fait également réfléchir sur les préjugés. Même si pour moi, l’écriture est un peu moins travaillée que pour ses précédents romans, il reste un livre exquis à dévorer sans modération.
Je voudrais dire à titre personnel, encore une fois que je l’admire ! Avec la vie et l’adversité qu’elle a subie ces derniers mois, elle peut être fière du travail accompli sur ce roman. Bravo, Elsa ! Malgré ta douleur, tu as su faire rire tes lecteurs ! C’est cela le plus grand exploit que tu viens de réaliser. 



 EXTRAITS

" Pour cela, je me rappelle mon unique saut à l'élastique. J'avais peur du vide et pourtant, j'étais allée au bout. Ou plutôt le moniteur à court de patience avait  fini par me pousser... Cela ressemblait plus à la chute du faucon noir qu'au saut de l'ange de Lara Croft, mais le résultat était là..." - SCENE 1

* * *

 " Je suis morte de trouille. Statufiée sur place. C'est pas Arachné en fait que j'ai au fond de ma baignoire, mais la Méduse. Persée, où es-tu ? Viens me sauver." - SCENE 2

* * *

" - Mais...Mais...Je suis pas chez moi ?
- Ah ça non ! On se trouve chez moi.
- Quueeeeuuuouuaaahh ? s'écrie-t-elle en écarquillant les yeux.
Elle se lève brusquemment, et effectue un 360° sur elle-même.
- Oh putain ! Je suis dans l'antre de Monsieur le Roi du Cul ? La vache !
" - SCENE 7



GLOBALE: 8,5 / 10
ÉCRITURE :7 / 10
SCENARIO: 9 / 10
PERSONNAGES: 10 / 10
SUSPENS : 8 / 10









4 commentaires:

  1. Je ne serais pas allée de moi même vers ce genre de roman mais, après tout, faut pas être snob et tu m'as donné envie ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rassure ce n'est pas le genre de roman que je lis habituellement. Je connais bien l'auteure, elle a un incroyable don pour changer de style et nous surprendre.
      Du coup avec ce titre déjà "hors norme", le roman est vraiment dans la même ligne de conduite :D

      Supprimer
  2. J'aime énormément les romans de l'autrice donc je suis quasi certaine d'aimer haha ! Ma lecture est pour "bientôt" et je suis vraiment impatiente !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! J'ai hâte de lire ton avis ^_^
      J'avoue qu'elle ne m'a jamais déçue également. Je pense me procurer son recueil de nouvelles également.

      Supprimer